Quand j’ai réalisé que plus je m’efforçais de changer, moins j’y arrivais et plus je me rejetais, j’ai eu un choc. Ouch !
 
J’avais oublié que, comme Marie le clame dans mon roman Le pâté chinois de la création pure laine:
 
 
dans l’naturel qui prend corps
pas besoin de renforts
la vie est d’not bord…
 
 
Mais quoi faire?
 
 
Surtout pas me le reprocher!
Ça aurait augmenté mon sentiment de rejet et la pression que je me mettais.
 
 
Alors j’ai accepté que ce que je faisais ne marchait pas, mes épaules sont descendues d’un cran et je me suis déposée avec un soupir de soulagement au fond de moi.
 
Ça a l’air de rien, mais l’accepter SANS SE JUGER quand ce qu’on fait ne marche pas ou ne nous fait pas de bien, c’est une clé inestimable pour retrouver sa liberté, son air d’aller, et ouvrir la porte à une source d’amour et d’ingéniosité beaucoup plus grande.
 
 
C’est là que j’ai saisi que celle en moi qui voulait me transformer, était celle qui ne me trouvait pas assez.
 
 
Pas assez cool, brillante, gentille bonne, évoluée…
 
En réalité, elle ne voulait rien savoir de moi!
 
Elle était en « réaction contre » ce que j’étais et vivais au lieu d’être en « création avec » et ça me faisait tourner en rond sans solution à l’horizon.
 
 
Des fois on peut être dans le champ sans le voir, même si ce qu’on fait semble raisonnable!
 
Depuis j’ai découvert que…
« Qui » agit en soi, et « Pourquoi », crée toute la différence dans le résultat et notre capacité à en jouir…
 
… et ce secret trop bien gardé:  le caramel est déjà dans notre Caramilk !
 
 
Dès qu’on cesse de vouloir se prouver, on réalise qu’on est déjà assez hot, cool, doué ou bon pour aimer, être aimé.e et réaliser ce qui nous tient à coeur.
 
De toutes façons, lever le nez sur ce qu’on est, vit et rencontre, c’est la crazy glue qui cimente les murs de nos obstacles.
 
 
Quoi faire quand ça ne marche pas et qu’on sait plus quoi faire?
 
 
 
Avec la pandémie qui se poursuit, on entre souvent en réaction contre ce qu’on vit et rencontre, c’est normal, inutile de se juger ou se le reprocher..
 
Mais une fois qu’on a reçu et accepté ses réactions, c’est important de ne pas rester pris.e trop longtemps là-dedans…
 
que ce soit se tomber sur la tomate, lancer des tomates, jeter ce qui nous tient à coeur aux poubelles ou nourrir son ressentiment.
 
Pourquoi? Parce que ça nous garde prisonnier.ière d’un Qui et d’un Pourquoi barrés, tendus, à la merci des circonstances.
Ça ne donne rien de bon.
Ni à soi ni aux autres.
 
On a intérêt à plutôt prendre l’appel en-dedans en disant « oui et » à ce qui est là maintenant comme en improvisation…
 
pour découvrir des possibilités insoupçonnées dans ce qu’on rencontre, sans rien rejeter de ce qu’on vit et ressent.
 
N’ayez crainte, ça veut pas dire qu’on est d’accord avec tout ce qui se passe présentement, mais qu’on exerce nos 3 plus grandes libertés: être, aimer et créer ce qui nous tient à coeur.
 
D’ailleurs, plus on est brimé.e, confiné.e par l’extérieur, plus c’est vital d’exercer ces 3 libertés que personne ne peut nous enlever.
 
Chaque fois que je l’ai fait, j’ai pu vérifier comment…
 
Chaque obstacle est une invitation de la vie à s’aimer jusqu’au fond du pot et à se libérer des « il faut » pour découvrir des pistes vers ce qui nous tient à coeur.
 
 
S’aimer jusqu’au fond du pot et se libérer des « il faut », nous branche sur un « Qui » et un « Pourquoi » ouverts, amoureux, libres et ingénieux à souhait.
 
Accepter ce qu’on vit dans ces instants de vérité/inconfort/vulnérabilité
sans laisser tomber son désir,
ça crée un mariage fructueux
entre l’amour et la création…
 
et ça nous permet de recevoir des inspirations inespérées pour réaliser, sans pression inutile, avec plus de joie, ce qui nous tient à coeur…
que ce soit un désir, une forme d’expression créatrice, un projet qui nous est cher, une qualité d’être ou de relation….
 
 
 
 
 
Pour vous rendre où vous souhaitez
 
 
et réaliser vos belles visées
 
 
faites les yeux doux à votre réalité
 
 
même si elle n’est pas maquillée
 
 
ou pas comme vous voulez
 
 
si vous l’épousez sans la trafiquer
 
 
en restant amoureux de ce que vous désirez
 
 
elle va vous libérer, vous inspirer, vous émerveiller
 
 
 

La pratique

 
La prochaine fois que vous rencontrez un obstacle,demandez-vous:
 
 
– qu’est-ce qui a le plus besoin d’être accepté/aimé en moi face à cet obstacle
 
– de quel « il faut » j’ai besoin de me libérer…
 
pour me rapprocher de ce que je souhaite sentir, vivre, créer, offrir?
 
(vous pouvez dire « Bienvenue » en inspirant profondément avec une main sur le coeur à la part de vous à accepter, puis ajouter  « je laisse aller mon attachement à… il faut que…. » en faisant le geste de lâcher de l’autre main.)
 
 
 
Voilà donnez-m’en des nouvelles! 
 
 
Je vous souhaite des Fêtes proches de vous et vos proches….
et de continuer à chérir vos coeurs et vos rêves.
 
Denise Noël
 
P.S La deuxième édition de mon roman « Le Pâté chinois de la création pure laine » est sortie:)!
 
Je lui ai ajouté un sous-titre  » la magie des rencontres inespérées »
et 33 pages de plus pour développer et enrichir l’histoire de Solange qui n’arrive plus à pondre un mot suite aux refus de ses manuscrits.
 
 
Toute histoire a sa vie propre dit-on et celle-ci avait besoin d’une 2ème vie, axée encore plus sur la création (d’un rêve, d’une oeuvre, d’un désir) et ses embûches.
 
 
Vous pouvez le trouver chez-moi, le commander chez Bouquinbec (https://boutique.bouquinbec.ca/) ou sur Amazon.ca et il sera distribué en France après Noël.
 
Pour en savoir plus:
 
 
P.P.S. Une nouvelle pratique audio pour vous aider à faire un mariage heureux entre ce que vous rencontrez, vivez et désirez, sera bientôt prête.
 

Vous aimez? Recevez des articles et des clés pour aller vers ce que votre coeur désire les cheveux au vent et le coeur léger dans la décapotable de la vie!

Recevez aussi en cadeau les clés pour transformer vos impasses en possibilités inespérées!

Merci, vous avez bien été ajouté sur ma liste d'envoi